La fièvre de l’or d’hier à aujourd’hui…

L’or est un métal précieux qui est toujours autant convoité. En France il existe encore des chercheurs d’or. De véritables passionnés qui s’affrontent régulièrement au sein de compétition d’orpaillage.

Des championnats d’Europe et même du monde ! Le prochain championnat du monde se tiendra par ailleurs en Californie prochainement. Il existe également des stages d’apprentissage pour les débutants.

L’or jaune est le plus précieux des métaux et il est également considéré comme une valeur refuge d’un point de vue économique.

Lorsque l’on parle de chercheurs d’or, on pense bien évidemment aux ruées vers l’or en Amérique du Nord au XIXème siècle.

Comme celle qui attira environ 100 000 prospecteurs dans la région du Klondike, dans le territoire canadien du Yukon entre 1896 et 1899. De l’or y fut découvert le 16 août 1896 et lorsque les nouvelles arrivèrent à San Francisco l’année suivante, elles entraînèrent une ruée de chercheurs d’or.

Prospecteurs franchissant le col Chilkoot en 1898

Prospecteurs franchissant le col Chilkoot en 1898 – Crédit photo : Wikipédia

La technique de recherche d’or est toujours aussi ancienne pour les amateurs

Pour les orpailleurs la prospection s’effectue à l’aide d’une batée. Il s’agit d’une coupole circulaire d’une circonférence de 40 à 50 centimètres. Le prospecteur y verse une petite pelletée de terre.

La tenant légèrement inclinée, il lui donne un mouvement de rotation cyclique. L’eau, agitée, soulève les particules les plus fines, alors que l’or, quatre à cinq fois plus dense, se dépose rapidement au fond.

Petit à petit, la battée se vide de l’eau, de la terre et du sable. Il ne reste alors au fond que de minces paillettes d’or voire de petites pépites.

Batée traditionnelle

Batée traditionnelle – Crédit photo : Wikipédia

En France les mines d’or sont fermées, mais en Guyane c’est une autre affaire

La France, dispose de trois grandes régions aurifères : la bordure sud-est du Massif Central (Cévennes), les Pyrénées et le Massif Armoricain, ce sont les régions qui sont les plus fournies. Cependant il réside des exploitations en dehors de la France métropolitaine notamment en Guyane où de nombreux orpailleurs prospectent de façon illégale.

Orpailleur chinois

Orpailleur chinois – Crédit photo : Wikipédia

Prochainement un dossier du mois sur l’extraction de l’or au niveau industriel !